L’assurance vie est l’un des placements préférés des Français. Investir son argent dans ce produit d’épargne permet à un souscripteur de se constituer progressivement un capital, de prévoir sa retraite, de transmettre des fonds à ses proches et de percevoir des rentes faiblement fiscalisées.

Quels contrats choisir dans une assurance vie ?

La compagnie d’assurance vie propose à l’intéressé trois différentes formes de contrats : contrat en cas de vie, contrat en cas de décès et contrat vie et décès. Son choix dépend de l’objectif qu’il recherche. Le souscripteur est libre d’opter pour un contrat vie. Celui-ci oblige une compagnie d’assurance à verser un capital ou une rente à un épargnant en vie au terme du contrat. La durée de ce dernier est définie par l’assuré en toute liberté. Il pourra bénéficier de divers avantages fiscaux après une période de huit ans. S’il le désire, l’épargnant a également le droit de choisir un contrat décès. Celui-ci est subdivisé en assurance temporaire, en assurance vie entière et en contrat obsèques. Le souscripteur peut aussi prendre une assurance mixte (contrat vie et décès). Celle-ci permet à un assuré en vie de recevoir un capital ou une rente à la date prévue dans le contrat. Si l’épargnant est décédé avant l’échéance de son contrat, l’assureur versera les primes à la personne que le souscripteur a désignée comme légataire.

Comment modifier le légataire de son contrat d’assurance vie ?

La clause bénéficiaire est une disposition qui offre à un assuré l’opportunité de désigner les légataires de son contrat d’assurance vie. Il a le droit de transmettre celui-ci à sa famille, à une association caritative ou à tout autre individu n’ayant aucun lien de parenté avec lui. Durant la durée de vie du contrat, l’épargnant peut modifier l’héritier de celui-ci. Toutefois, la possibilité de changer de donataire dépend de la personne désignée comme bénéficiaire. En effet, le souscripteur est libre de modifier le légataire de son contrat, à tout moment, si l’héritier n’a pas encore approuvé d’une manière formelle sa désignation. Pour réaliser ce changement, il doit informer la compagnie d’assurance de sa décision par l’envoi d’une simple lettre. Après avoir reçu le courrier, l’assureur doit établir un avenant qui modifie la clause bénéficiaire du contrat initial. Par ailleurs, l’épargnant n’a plus le droit de choisir une autre personne si le donataire a déjà accepté sa désignation selon la procédure obligatoire.

Comment verser les primes d’une assurance vie ?

L’assurance vie est un produit de placement à moyen et à long terme. Avant de signer un contrat, le souscripteur doit avoir connaissance des trois modes de paiements des primes. Lors de l’ouverture de son contrat, l’assuré a l’obligation de réaliser un versement initial. Il peut également faire un versement complémentaire programmé. Ce dernier est très privilégié par les personnes qui désirent se constituer progressivement un capital. Ce type de paiement offre à l’assuré la possibilité de fixer la périodicité et le montant de son placement. Les sommes à investir sont automatiquement prélevées par l’assureur sur votre compte. La compagnie d’assurance autorise aussi le souscripteur à effectuer un versement complémentaire libre. Celui-ci permet à l’assuré d’épargner dans son contrat quand il le veut. Il est à souligner que les versements complémentaires sont facultatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Post Navigation