Déjà en vigueur avant le XXe siècle, le livret A est un compte d’épargne réglementé et entièrement défiscalisé. Il vous permet de financer beaucoup de projets, à savoir la construction, l’achat ou la réhabilitation d’un logement social. Accessible à tout particulier, son fonctionnement est identique à un compte d’épargne ordinaire. En d’autres termes, vous placez de l’argent à la banque, puis vous recevez des intérêts annuels qui sont exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Les consignes à suivre pour ouvrir un livret A

Il est important de savoir que l’ouverture d’un livret A est totalement gratuite. Fonctionnel, ce produit d’épargne s’adresse à toute personne majeure ou mineure. Il va sans dire que votre enfant peut également en détenir un. Il faut quand même souligner que votre petit n’a pas le droit de retirer de l’argent, sauf après avoir obtenu 16 ans et avec l’accord explicite des parents ou des représentants légaux. L’unique opération qu’il peut faire jusqu’à cet âge, c’est le placement de ses économies. Notez aussi que la cumulation de plusieurs livret A sur le compte d’une seule personne est strictement interdite et c’est pareil pour le cas d’une souscription à un livret A dans plusieurs établissements différents. Avant d’ouvrir ce produit d’épargne donc, votre banque va bien s’assurer qu’il s’agit d’une première initiative de votre part.

À quoi sert l’argent du livret A ?

Contrairement au cas d’une assurance-vie, d’un PEL ou d’autres actions, le livret A est disponible à tout moment, ce qui vous donne le droit de faire des retraits ou des versements librement, dès l’ouverture de votre compte d’épargne. Toutefois, si vous vous êtes toujours demandé à quoi servira l’argent de votre livret A, notez que la plus grande partie des fonds investis et réglementés, y compris ce produit d’épargne, sont centralisés et gérés par la Caisse des Dépôts et Consignations ou la CDC. Ces sommes d’argent permettent donc à cet organisme de financer des projets définis par l’État sous forme de prêts à long terme, généralement de 20 à 50 ans. Parmi ces derniers, il y a par exemple, le logement social, les structures d’hébergement à l’intention des personnes fragilisées, les grands projets de l’État comprenant les hôpitaux, les universités ou les bâtiments administratifs, sans oublier les prêts ainsi que les microcrédits pour le financement et la promotion des PME.

Connaître les avantages et les inconvénients du livret A

Étant l’un des comptes d’épargnes les plus répandus dans les ménages français, le livret A vous offre de nombreux atouts, mais il présente également quelques inconvénients que vous devez absolument connaitre avant votre souscription. D’abord, vous serez sûrement ravi d’apprendre que le livret A est distribué dans tous les organismes bancaires de la France. Beaucoup de gens le choisissent parce qu’en plus d’être un placement sans risque, c’est aussi une épargne entièrement liquide et disponible à tout moment. Ces avantages vous permettent donc d’économiser un peu avant d’acheter un appareil électroménager ou de provisionner le paiement de votre impôt sur le revenu. Ensuite, ce produit est accessible à toute personne, majeure ou mineure, physique ou morale, et il peut être ouvert avec un montant de 10 €. Par contre, vous devez savoir que le livret A est plafonné à 22 950 € pour les particuliers et à 76 500 € pour les associations à but non lucratif. De plus, il offre une rémunération plutôt minimale et inférieure même à l’inflation. Enfin, ce compte d’épargne peut être un placement sûr, mais il est peu rémunérateur. Depuis quelques années, son taux d’intérêt est fixé à 0,75 % et se maintiendra à ce montant jusqu’au 1er février 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Post Navigation