La comptabilité est l’une des tâches les plus importantes pour tous les  types d’entreprises. Ces dernières peuvent s’organiser de différentes façons pour gérer leur comptabilité, c’est-à-dire, tenir la totalité de la comptabilité en interne, confier certaines ou l’intégralité des tâches à un expert-comptable. En général, la gestion de la comptabilité d’entreprise se fait, d’une part en interne et d’autre part en externe. Certes, la gestion de la  comptabilité en interne est à la charge d’un comptable ou d’un service dédié à cet effet pour effectuer certaines missions indispensables à la société. Dans certains cas, il est nécessaire de faire appel à un expert-comptable pour gérer certains travaux.

Faire appel à un expert-comptable

Recourir à un expert-comptable n’est pas obligatoire pour une entreprise. Cependant, il peut être d’une aide précieuse et peut aussi être une solution économique. De plus, il permet d’apporter une plus-value considérable à la société grâce à sa connaissance parfaite du monde de l’entrepreneuriat. Il est le mieux placé pour guider le chef d’entreprise dans le cas où il devra faire des choix fiscaux, comptables, juridiques ou sociaux. En outre, l’expert-comptable aide l’employeur à faire le point de manière synthétique et complète  les différentes déclarations obligatoires à l’instar de la déclaration sociale.

En temps normal, l’expert-comptable s’adapte à toute entreprise que ce soit une PME ou une TPE. Du moment qu’il possède les qualités d’un expert, cela veut dire qu’il dispose des compétences requises pour intervenir au sein de n’importe quel type d’entreprise, sauf bien sûr si celui-ci s’est particulièrement spécialisé hors du domaine de certaines catégories de sociétés.

Le rôle d’un expert-comptable

Le rôle qui incombe à un expert-comptable peut s’avérer vital pour une entreprise que cela soit pendant sa création, sa transmission ou son développement. Son domaine d’intervention peut s’étendre jusqu’à la réalisation de l’étude prévisionnelle de l’entrepreneur. En tenant compte des données chiffrées parues sur les documents prévisionnels, il peut conseiller le créateur sur plusieurs étapes portant sur le choix du statut juridique et social, le choix en matière de financement ou l’optimisation fiscale du projet. Cependant, son rôle peut aller bien au-delà de la réalisation du bilan prévisionnel. Il peut également accompagner le chef d’entreprise dans  le suivi juridique pour être en règle vis-à-vis de la législation.

Par ailleurs, puisque sa mission est d’ordre comptable, il doit aussi assurer certaines tâches comme la présentation ou l’examen limité des comptes annuels par exemple. Bien évidemment, il revient à l’entrepreneur de déterminer les domaines dans  lesquels ce professionnel doit intervenir ou non.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Post Navigation