Les FIP ou Fonds d’Investissements de Proximité sont destinés à toutes les personnes en quête de diversification du portefeuille et de réductions d’impôts. Plusieurs techniques sont disponibles pour diminuer les impôts que ce soit pour les professionnels ou encore pour les particuliers. En d’autres termes, le FIP aide les concernés à accéder à un marché à fiscalité favorable. Le concept est recommandé pour retrouver des avantages sur le long terme.

Définition

L’acronyme FIP est le diminutif de fonds d’investissements de proximité. C’est un fonds dont plus de 70 % devront concerner des investissements dans les PME placées dans les quatre régions limitrophes de la région des investisseurs. Les FIP sont des moyens pratiques pour avoir accès au marché des sociétés non cotées. En l’occurrence, les fonds d’investissements de proximité permettent aux concernés de profiter d’un investissement local. En d’autres termes, les fonds sont destinés aux dirigeants de PME souhaitant bénéficier d’une réduction d’impôts comme on peut le voir sur le site http://lepargnant.fr/

En ce moment, les commissions et les frais portant sur les FIP et les FCPI ne dépasseront plus les 30 %. La loi des finances rectificatives datant de l’année 2015 stipulait une limitation des frais selon les fonds. Ces types de fonds donnent l’occasion à tous les professionnels de réduire littéralement les impôts sur les revenus et l’ISF. D’ailleurs, durant les derniers mois de 2015, les lois se sont concrétisées, des lois soumettant des plafonds aux fonds d’investissement. Ce type d’investissement s’avère être un avantage pour toutes les entreprises qui se souscrivent.

Un grand avantage fiscal

En misant dans les entreprises, tous les contribuables assujettis à l’ISF imputent leurs impositions de 50 % du montant des versements. Toutefois, les réductions sont limitées à 18 000 euros pour l’achat de parts de fonds d’investissements de proximité et de fonds commun de placement dans l’innovation. Cette réduction d’impôt sur le revenu doit également être jaugée avec mesure, et notamment en fonction des situations des concernés. Ainsi, les fonds ouvrent à des réductions de plus de 18 % des sommes versées soit 12 000 euros pour un célibataire ou encore 24 000 euros pour un couple. Par contre, les fonds concernés rentrent dans le calcul de plafond de 10 000 euros des niches fiscales. À partir de cinq ans, la plus-value sera exonérée, mais les contribuables assujettis, eux, bénéficient des avantages supplémentaires à l’Impôt de solidarité sur la Fortune.

Pour souscrire à des parts de ces fonds, chaque concerné pourra faire appel aux services d’un conseiller de gestion en patrimoine. Une agence bancaire aide également à souscrire à ces types de fonds. De toute évidence, ce procédé permet d’obtenir une épargne sur le long terne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Post Navigation